Donner son avis, le premier pas vers le don d’organes

19/06/2013
Catégorie :

Donner ou non ses organes à sa mort se décide de son vivant et doit être un choix partagé avec ceux qui parleront pour le défunt. A l’occasion de la 13ème journée nationale de réflexion sur le don d’organes ce 22 juin, l’Agence de la biomédecine lance une campagne pour inciter les Français à faire un choix et surtout à le communiquer. Car si en France, sauf inscription volontaire sur le registre national des refus, nous sommes tous supposés donneurs, les équipes médicales ne procèdent jamais à un prélèvement d’organes sans l’accord des proches et bien souvent, dans le doute, ils préfèrent s’abstenir. Résultat, si 81% des Français se déclarent favorables au don d’organes après leur mort, la France est encore en déficit de greffons.