Et si l’obésité était liée à la salive?

31/03/2014
Catégorie :

Avoir une salive pauvre en une enzyme, l’amylase, qui sert à digérer des sucres complexes que l’on trouve dans les pâtes et le riz, favoriserait la propension à devenir obèse, selon une étude basée sur une analyse génétique. Chacun possède plus ou moins de copies du gène de l’amylase salivaire, avec des variations allant de une à vingt copies.

Les personnes qui ont le plus petit nombre de copies du gène de l’amylase salivaire (et ainsi peu de cette enzyme dans leur sang) ont un risque multiplié par 10 de devenir obèses, selon cette étude. Chaque copie de ce gène en moins augmente de 20% le risque d’obésité, d’après ces travaux, qui démontrent pour la première fois le lien génétique entre la digestion des glucides complexes et l’obésité.