Médicament : un effet trompeur identifié

16/07/2014
Catégorie :

Le concept de placebo à trouvé son antagoniste. Depuis des siècles on connaît l’effet de ces substances inertes qui vont pourtant réduire les symptômes de nombreuses maladies. Ces «faux médicaments» agissent en moyenne chez 35% des personnes qui les prennent. Mais cet effet positif possède son côté obscur, c’est l’effet nocebo. Si on peut soigner avec rien, on peut aussi nuire. Ainsi dans les essais cliniques, certains malades à qui l’on administre le placebo, persuadés de prendre une molécule active, vont déclarer des effets secondaires.

Comme l’ont démontré plusieurs études, cet effet négatif attendu par les patients peut dans le cas de la prise d’un médicament classique altérer l’efficacité thérapeutique.